Cabinet Jedac Rotating Header Image

Les avertisseurs de radars sont interdits depuis le 5 janvier 2012

Les avertisseurs de radars, qu’ils soient fixes ou mobiles, sont désormais interdits. La loi date du 11 mai 2011 et, suite à la parution du décret au Journal Officiel le 4 janvier 2012, elle entre en application dès le 5 janvier 2012.

Est-il souhaitable de prévenir les conducteurs de la présence de radars sur les routes ? On n’a pas fini de disserter sur la question… Certains mettent en avant le fait que la signalisation des radars oblige l’automobiliste à prendre conscience des risques. D’autres, en revanche, sont persuadés que cette signalisation n’incite pas les automobilistes à plus de prudence, ces derniers ne respectant le code de la route, et la vitesse, qu’aux endroits repérés…

Le Conseil Interministériel de la Sécurité Routière a tranché, en interdisant les avertisseurs de radars le 11 mai 2011. Le décret d’application est paru au Journal Officiel le 4 janvier 2012. La mesure est donc devenue effective depuis le 5 janvier. (cf l’article Date d’application d’une loi.)

Le texte interdit « la détention, le transport et l’usage de tout dispositif permettant d’avertir ou d’informer de la localisation des contrôles routiers. »

Qu’entend-on par « localisation des contrôles routiers?

  • Les radars fixes
  • Les radars mobiles
  • Les contrôles de police (routiers ou autoroutiers)

Quels sont les dispositifs concernés ?

Tous, sans aucune exception ! Tous les dispositifs qui permettent de localiser les radars sont concernés.

  • Les boitiers fixes
  • Les boitiers portables
  • Les systèmes GPS intégrés au véhicule (de série ou installés postérieurement)
  • Les systèmes GPS portables
  • Les applications de téléphones mobiles

Comment se passera la mise en conformité de ces dispositifs ?

Désormais, les mises à jour prévoient la désactivation des données de l’implantation des radars ainsi que la suppression des alertes lors du passage à proximité d’une zone de radar. Ceux qui n’ont pas souscrit aux mises à jour devront désactiver ces fonctions manuellement. La grande majorité des fabricants a déjà procédé aux ajustements nécessaires pour que les appareils commercialisés soient conformes à la législation.

Je ne résiste pas, et je cite, in extenso, une des phrases du site de la Sécurité Routière concernant la mise en application de cette mesure : « À noter que, pendant une période transitoire, pour permettre la mise en conformité des appareils, notamment ceux d’ancienne génération, il sera demandé aux forces de l’ordre de faire preuve de discernement dans une approche pédagogique. »


Qu’en est-il des autres informations disponibles par le réseau des applications smartphones ou des GPS ?

Elles demeurent inchangées.

  • La vitesse sera toujours indiquée
  • Les limitations de vitesse et les changements de limitation de vitesse continueront à être indiqués
  • L’état du trafic ainsi que les bouchons éventuels de même
  • En outre, d’autres informations seront disponibles et développées dans les prochains mois au sujet des zones « dangereuses » ou zones « de vigilance accrue » traversées par l’automobiliste sur son parcours routier
Le lien vers l’article L’interdiction des avertisseurs de radars sur le site de la Sécurité routière.
(Anne PELLAZ)